Hypertrophie de la prostate et érection


Hyperplasie bénigne de la prostate et troubles sexuels M. Wisard H. Plus les troubles urinaires sont importants, plus les troubles érectiles et éjaculatoires sont marqués. Les divers traitements de l'hyperplasie bénigne de la prostate ont des effets variables, positifs comme négatifs, sur la fonction sexuelle.

Cela doit pris en compte lors du choix du traitement chez un patient désirant conserver une pleine capacité sexuelle. Y a-t-il une origine commune à ces deux affections?

Quel est l'impact de l'une sur l'autre? Quelles sont les répercussions des traitements de la HBP sur la sexualité?

Adénome de la prostate et troubles de l'érection

Cet article va tenter de répondre à ces questions. Existe-t-il une origine physiopathologique commune entre LUTS et dysfonction érectile? Les troubles érectiles et les troubles mictionnels prostatiques LUTS semblent avoir une origine commune.

Iatrogène : Dû à un traitement. Leurs origines sont très diverses : craintes souvent infondées liées à la maladie et aux séquelles des traitements, inconfort douleurs, gêne, troubles du sommeil, fatigue … lié à la pathologie prostatique, effets secondaires des traitements. Altération de la qualité de vie La dégradation de la qualité de vie, qui évolue parallèlement à la sévérité des troubles urinaires, altère la sexualité absence de désir sexuel et insatisfaction globale et la qualité du sommeil, non seulement du patient mais aussi de sa partenaire. Cette évaluation orientera le choix du traitement, le mode de suivi de ces personnes.

L'hypothèse physiopathologique qui est avancée pour expliquer cette origine commune repose sur un dysfonctionnement de la cellule musculaire lisse. L'obstruction urinaire est secondaire à la contraction de la musculature lisse via le système adrénergique et ses récepteurs alpha 1.

Version Femina Sexo Sexualité Prostate et érection : quelles relations? La prostate, petite glande masculine, se fait souvent oublier jusqu'à la cinquantaine, âge auquel des dysfonctionnements sexuels notamment des troubles de l'érection peuvent rappeler son existence à son propriétaire. Par Mireille Bonnierbale Visuel : Jupiter Une vingtaine de grammes et 38 millimètres : la prostateen bonne santé, ressemble à une petite châtaigne. Pour eux, son nom évoque le vieillissement et la perte de la virilité.

La musculature lisse joue également un rôle très important dans l'érection qui pour être ferme, nécessite la relaxation complète de la musculature lisse des artères caverneuses entraînant un afflux massif de sang dans les corps caverneux, phénomène amplifié par la relaxation des trabéculations intracaverneuses jouant le rôle d'une pompe à vide. De ce fait, toute altération de la relaxation de la cellule musculaire lisse peut entraîner des troubles mictionnels et érectiles.

Des travaux expérimentaux récents sur le lapin ont mis en évidence des modifications ultra-structurales et biochimiques des cellules musculaires lisses : augmentation de leur taille, désorganisation de leur arrangement, hypercontraction secondaire à une augmentation de la rho-kinase et augmentation de la sensibilité au calcium.

Adénome de la prostate et sexualité

Lors de l'émission, c'est lui qui propulse le sperme en direction de la prostate par les contractions qu'il induit dans les voies spermatiques. Lors de l'éjaculation, c'est lui qui projette le sperme jamais eu dérections matinales l'urètre prostatique par la contraction des vésicules séminales et de la prostate, ferme le col vésical empêchant le reflux du sperme dans la vessie éjaculation rétrograde et propulse le sperme hors de la verge par la contraction des muscles ischio- et bulbo-caverneux.

Répercussions des troubles urinaires LUTS sur la sexualité Plusieurs études épidémiologiques mettent en évidence une association entre les LUTS provoqués par une hyperplasie bénigne de la prostate et les troubles de l'érection et de l'éjaculation.

La prévalence et l'importance des troubles de l'érection sont de plus corrélés à la sévérité des troubles mictionnels : plus les troubles mictionnels sont élevés, plus les troubles érectiles sont importants. Il existe également une corrélation entre l'importance des troubles mictionnels et le degré de satisfaction sexuelle : le taux d'insatisfaction sexuelle augmente de deux fois en cas de LUTS modérés et de quatre fois en cas de LUTS sévères.

Ils ont cependant été moins bien étudiés d'un point de vue épidémiologique que les troubles érectiles. A nouveau il existe une corrélation entre troubles mictionnels et troubles éjaculatoires : plus les troubles mictionnels sont importants et plus les troubles éjaculatoires sont grands. C'est un concept très large, influencé de manière complexe par la santé physique du sujet, son état psychologique, son niveau d'indépendance, ses relations sociales ainsi que sa relation aux éléments essentiels de son environnement.

Dans la hiérarchisation des paramètres de la qualité de vie, les relations sexuelles viennent après la vie familiale, la santé et la vie amoureuse, mais avant les finances, le travail et la vie sociale. Tout trouble hypertrophie de la prostate et érection peut altérer la qualité de vie hypertrophie de la prostate et érection toute altération de la qualité de vie peut altérer la sexualité.

hypertrophie de la prostate et érection lubrifiants de massage du pénis

Les troubles de l'érection ont un impact sur la qualité de vie qui varie d'un individu à l'autre. Les LUTS ou troubles mictionnels, lorsqu'ils sont modérés, ont peu d'impact sur la qualité de vie des patients.

  • Prostate et sexualité : Dysfonctionnement érectile
  • Toutes les étapes de lérection du pénis
  • Comment est lérection dexcitation

Par contre lorsqu'ils sont importants, ils interfèrent avec celle-ci. Une étude récente menée dans quatre pays Etats-Unis, France, Ecosse et Japon a montré qu'il existait une corrélation nette entre l'importance des troubles mictionnels, la qualité de vie et le degré de satisfaction sexuelle.

hypertrophie de la prostate et érection quel peut être le plus petit pénis

Les symptômes obstructifs comme le jet faible, la latence mictionnelle, la dysurie, les mictions en deux temps, sont relativement peu invalidants. Par contre, les symptômes irritatifs, comme la pollakiurie et la nycturie le sont plus.

Un souci de prostate peut-il entraîner des troubles sexuels?

On est toutefois frappé dans la pratique quotidienne par le nombre de patients qui disent se relever deux à trois fois par nuit pour uriner sans que cela ne les gêne vraiment. La femme qui partage le même lit est parfois plus gênée que l'homme. Par contre, l'impériosité, qui implique de trouver sans retard un lieu pour soulager sa vessie sous peine de s'inonder est beaucoup plus gênante et peut fortement altérer la qualité de vie. Ainsi, certains patients ne se déplacent qu'en fonction de lieux ou de toilettes en tout temps accessibles.

hypertrophie de la prostate et érection comment augmenter la croissance de votre pénis

Encore une fois, l'impact est différent d'un individu à l'autre : l'impériosité est vécue différemment par un paisible retraité qui passe sa journée dans son jardin et qui a tout loisir pour soulager sa vessie et le PDG d'une multinationale qui court de conseil d'administration en conseil d'administration. Les patients s'accommodent en général mieux des LUTS que des troubles sexuels.

Pathologies de la prostate et sexualité

Ainsi, une étude a comparé l'impact des troubles mictionnels et des troubles sexuels chez des hommes souffrant d'hyperplasie bénigne de la prostate. Pour ces hommes, la conservation d'une activité sexuelle et le degré de satisfaction sexuelle sont plus importants que la réduction des troubles mictionnels, de l'insomnie engendrée par la nycturie et du stress lié à l'impériosité qui réduisaient leurs activités en raison du risque d'incontinence urinaire.

La sexualité étant un paramètre important de la qualité de vie, il est donc important de s'assurer si le patient est toujours sexuellement actif et s'il souhaite le rester. La question du maintien ou de l'effacement d'une activité sexuelle devrait toujours être posée au patient, ceci indépendamment de l'âge.

Dysfonctionnement érectile

Il faut également informer le patient des impacts, positifs comme négatifs, du traitement sur sa sexuelle.

Les traitements médicamenteux Dans le traitement médicamenteux de l'hyperplasie bénigne de la prostate, trois classes de médicaments sont prescrites : les alpha-bloquants, les inhibiteurs de la 5 alpha réductase et la phytothérapie. Les alpha-bloquants sont actuellement le traitement le plus souvent prescrit depuis la commercialisation de la terazocine en Les symptômes présents dans une HBP résultent d'une obstruction infravésicale, mécanisme faisant intervenir des facteurs anatomiques et fonctionnels.

La composante fonctionnelle de l'obstruction est due à une tension des muscles de l'adénome de la prostate, tension sous contrôle du système adrénergique, via les récepteurs alpha 1. Tout hypertrophie de la prostate et érection de la musculature lisse entraîne une amélioration de la miction et une diminution des symptômes. Les quatre alpha-bloquants disponibles, alfusosin, terazocin, doxasocin, tamsulosin n'ont aucun effet sur la libido.

Ils n'entraînent pas agrandissement du pénis avec des exercices à domicile de troubles érectiles qu'un placebo.

Deux types d'inhibiteurs de la 5 alpha réductase sont commercialisés : le premier, le hypertrophie de la prostate et érection ancien, est le finastéride qui est un inhibiteur de type 2 et le second, plus récent, est le dutastéride, qui est un inhibiteur de type 1 et 2.

Elle ne provoque pas d'effet délétère sur la fonction sexuelle. Plusieurs études faites avec les alpha-bloquants montrent que s'ils peuvent perturber tant soit peu l'éjaculation, ils améliorent par contre la fonction érectile. Par contre ils améliorent l'érection en augmentant l'afflux de sang dans la verge.

Les traitements chirurgicaux Rappelons que dans le traitement chirurgical de l'adénome, quelle que soit la technique employée chirurgie ouverte ou endoscopique, laser, thermothérapie seule la partie centrale de la prostate, siège de l'adénome, est enlevée, la partie périphérique, à savoir la capsule prostatique étant laissée en place.

La destruction du col vésical entraîne une éjaculation rétrograde. La destruction de l'architecture interne de la prostate peut entraîner rarement une diminution du volume de l'éjaculat ainsi que des douleurs ou un dysconfort lors de l'éjaculation. Les traitements dénommés minimally invasive treatment ont la réputation d'engendrer moins hypertrophie de la prostate et érection troubles sexuels que la chirurgie endoscopique.

Cependant, les données manquent et celles qui sont disponibles sont parfois discordantes. Une première étude comparant la résection endoscopique et le laser par contact a montré que les taux de troubles sexuels engendrés hypertrophie de la prostate et érection ces deux méthodes étaient similaires. Conclusion Les troubles mictionnels engendrés par une hyperplasie bénigne de la prostate ainsi que la dysfonction érectile et les troubles éjaculatoires sont très fréquents et coexistent très souvent.

Suivant leur importance, ces troubles peuvent altérer la qualité de vie.

Ainsi à 65 ans, un homme sur trois a des difficultés pour uriner. Parallèlement, la sexualité décline avec l'âge. Il n'y a pas de relation anatomique directe entre la prostate et les mécanismes de l'érection. En revanche, elle est un organe essentiel des mécanismes de l'éjaculation. La prostate participe pour un tiers au volume du sperme.

Les traitements de l'HBP, médicamenteux comme chirurgicaux, peuvent entraîner des effets positifs comme négatifs sur la fonction sexuelle. Lorsque le médecin envisage d'introduire un traitement médicamenteux ou lorsqu'une intervention est programmée, il doit s'enquérir de la fonction sexuelle de son patient et doit lui expliquer les répercussions positives comme négatives que ces traitements peuvent entraîner.

En fonction des souhaits de son patient, le médecin peut choisir un traitement plutôt qu'un autre.

Adénome de la prostate et troubles sexuels

Treatment of lower urinary tract symptoms suggestive of benign prostatic hyperplasia : Sexual function. BJU ; Eur Urol ; Sexual dysfunction in European men suffering from lower urinary tract symptoms. J Urol ; Lower urinary tract symptoms and male sexual dysfunction : The multinational survey of the aging male MSAM Eur Urol Lower urinary tract symptoms and sexual dysfunction in community-dwelling men.

Mayo Clin Pro Sexual dysfunction in men with lower urinary tract symptoms. J Clin Epidemiol Health-related quality of life associated with lower urinary tract symptoms in four countries. Urology

hypertrophie de la prostate et érection pire érection